Patrick Autréaux

Pussyboy

4 mars 2021
Roman
128 pages
14 €
9782378560881
978-2-3785-6088-1
Patrick Autréaux, Pussyboy
Patrick Autréaux, Pussyboy

Zakaria vient quand il veut, et s’en va à sa guise. C’est l’amant imprévisible, mais qui apporte quelque chose d’unique. Pas tout à fait l’amour et pas seulement le sexe. La rencontre d’un soir est peu à peu devenue une liaison qui se cache mais qui dure. Jusqu’à ce que l’interdit religieux et les fantômes s’en mêlent. Et que la complicité se grippe. Quelle relation inventer alors pour ne pas tout perdre ?

Sous la trivialité ou la mécanique de l’acte sexuel, n’y a-t-il pas une rivière cachée où tout roule avec des mystères révoltants ? Au-delà des transports amoureux et frustrations inévitables, c’est cette rivière inaperçue que tente de retrouver ce récit qu’on pourrait qualifier d’érotique.
Pussyboy n’est pas un livre sur la sexualité homosexuelle mais sur la confusion des identités dans l’expérience du corps. C’est aussi peut-être le tracé d’un imaginaire qui cherche le moment de son carré blanc ; c’est-à-dire de ce qui censure ou ne peut se représenter, et dont le corps ouvre en nous la porte inconnue. (PA)

L’auteur

Patrick Autréaux est né en 1968.
Parallèlement à des études de médecine et d’anthropologie, il écrit de la poésie et des critiques d’art contemporain. Il collabore à plusieurs catalogues de collections d’art géométrique abstrait (musées de Cambrai, Mâcon et du Cateau-Cambrésis). Il décide d’arrêter sa pratique de psychiatrie d’urgence en 2006.
Après un triptyque sur l’expérience de la maladie, Dans la vallée des larmes, Soigner (Gallimard) et Se survivre (Verdier), il a publié un roman, Les irréguliers (Gallimard) et une œuvre de théâtre, Le grand vivant (Verdier), créée en 2015 au festival d’Avignon. Paru en 2017, son récit La voix écrite (Verdier) retrace un cheminement entre médecine et littérature. Une adaptation scénique de son récit Le dedans des choses a été créée à La Rose des vents (Villeneuve d’Asq) en octobre 2017.
Il a été lauréat de la Villa Yourcenar (2011), du CNL (2010 et 2017), de la bourse Paris-Québec (2012), du prix Amic de l’Académie française (2012), ainsi que du prix de la résidence d’auteur de la Fondation des Treilles (2015) et du prix Coupleux-Lassalle (2016).
Auteur en résidence à l’université de Boston en 2018 et 2019, et visiting scholar at MIT en 2018, il crée le séminaire Through a writer’s eye.
Alors que paraît la traduction américaine de Dans la vallée des larmes (UIT Books, 2019), Quand la parole attend la nuit (Verdier, 2019) inaugure un cycle nouveau dans son travail (sélection des prix Décembre et Femina).Il vit entre Paris et Cambridge (MA, USA).

Extraits

« Chaque fois, c’était la première chose qu’il demandait, ce thé au jasmin qu’il avait découvert chez moi. Je faisais rouler deux trois perles et versais l’eau bouillante. Assis sur le canapé, les mains enveloppant la tasse devant lui, il regardait l’eau se colorer et tourner lentement, la vapeur serpenter et se dissiper, les perles se dénouer en grandes araignées, s’enlacer et sombrer. À petites gorgées il se détendait. Puis il posait la tasse et, me hameçonnant des yeux, suspendait un “Alors ?” entre nous. Cette fois il était bien là. Pour deux ou trois heures, ou pour la nuit. Il était bien là. »

Presse

« Ce livre est aussi honnête qu’imaginatif – enfin un “sex memoir” qui explore la religion, l’histoire de la peinture, l’histoire elle-même ! – et qui trouve dans la sexualité le liant de toutes nos expériences. »

Edmund White.
Bibliographie

Dans la vallée des larmes (EO)(2009), Soigner (2010), Le dedans des choses (2012), Se survivre (2013), Les irréguliers (2014), Le grand vivant (2016),Thérèse de Lisieux (2017), La voix écrite (2017), Dans la vallée des larmes (2017), Quand la parole attend la nuit (2019)

4 mars 2021
Roman
128 pages
14 €
9782378560881
978-2-3785-6088-1