William Leblanc

Récit de ma vie d’aventures et de navigation

27 mai 2020
Récit
288 pages
130 × 210 mm
18 €
9782367342016
978-2-3673-4201-6

Collection « Littérature »

2e édition

William Leblanc, Récit de ma vie d’aventures et de navigation
William Leblanc, Récit de ma vie d’aventures et de navigation

« Tout ce qu’ils possèdent, ils vous l’offrent de bon cœur : c’est chez eux que règnent vraiment l’égalité et la fraternité. »

Publié par Plon en 1895, ce livre d’aventures représente ce que les mers du Sud ont suscité de plus insolite et de meilleur. À bord de la Boussole, William Leblanc nous transporte de la Normandie aux îles Marquises, au milieu du XIXe siècle.
Curieux de tout, il a participé à des combats entre tribus, sillonné tous les sentiers de l’île de Nuku Hiva, vécu dans l’intimité de ses habitants, assisté à certaines pratiques rituelles jamais décrites avant lui. De surcroît, il conte de manière admirable et avec force détails le destin inouï de son ami d’enfance, Adolphe Bénard, un Français obligé de quitter son pays, aventurier échoué à Nuku Hiva après de nombreux exploits au Pérou, et devenu « Manou Tavayé », l’Oiseau blanc, futur grand chef de la tribu des Atitoka.

L’auteur

William Leblanc est né à Malaunay près de Rouen en 1822 et mort en 1903.

Extraits

« Depuis que nous habitons avec les Canaques, nous entendions parler, à chaque instant, d’un grand chef blanc, qui était dans l’île depuis longtemps et qu’ils nommaient Manou Tavayé ou l’Oiseau blanc, qui jouissait d’un grand pouvoir dans toute l’île, mais qui ne venait plus à Tahiohaé depuis que les Français y étaient établis. (...) aussi possédait-il de belles et bonnes choses dans sa grande case d’Atitoka, où il avait établi sa résidence habituelle, bien qu’il parcourût très fréquemment les diverses tribus de l’île, dont tous les naturels l’aimaient et le craignaient à la fois ; mais il ne voulait pour rien au monde voir les Français. »

« Manou Tavayé était devenu le chef le plus redouté de l’île, à la suite d’une victoire éclatante remportée sur les Taïpis de la baie d’Akapa, et que, comme le roi d’Atitoka en faveur duquel il combattait, avait été tué dans cette guerre, le peuple l’avait proclamé roi (akaïki-nouï). »

27 mai 2020
Récit
288 pages
130 × 210 mm
18 €
9782367342016
978-2-3673-4201-6

Collection « Littérature »

2e édition