Gyrðir Elíasson

La fenêtre au sud

10 septembre 2020
Roman
168 pages
128 × 190 mm
18 €
9782924898734
978-2-9248-9873-4
Traduit de l’islandais par
Catherine Eyjólfsson

Collection « Littérature étrangère »

																Gyrðir Elíasson, La fenêtre au sud
																Gyrðir Elíasson, La fenêtre au sud

Une sonate romanesque, magistrale et réflexive, entre Bergman et Murakami.

Quelque part en Islande, au bord de la mer, un village de maisons noires fait face à l’infini de l’eau. Dans son repaire, un romancier peine, sur sa vieille Olivetti, à écrire la vérité d’un couple parti en vacances pour se retrouver. Qui s’amuse ? se demande-t-il, déposant les feuilles dactylographiées sous la fenêtre sud claire. La radio, pendant ce temps-là, donne des nouvelles d’un autre monde : le séisme de Fukushima, l’assassinat de Ben Laden, la guerre en Syrie. Au rythme des quatre saisons de l’année, comme un contrepoint nordique aux célèbres concertos de Vivaldi, La fenêtre au sud transforme cette histoire simple d’amour et de fantômes en un livre immense sur les crépuscules de la création. L’encre s’épuise, l’écrivain tapera bientôt blanc sur blanc, traversant la page comme on marche dans la neige.

L’auteur

Né en 1961, Gyrðir Elíasson est romancier et poète. Deuxième livre d’un triptyque sur la solitude, La fenêtre au sud succède au roman Au bord de la Sandá (2019). Les excursions de l’écureuil (2017) est également disponible en traduction française aux Éditions La Peuplade.

Extraits

« Lumière du matin sur la montagne. La capuche du glacier est plus blanche que jamais. Mais je n’ai pas envie de gravir la montagne, pas encore en tout cas. Certains disent que l’écriture est plus difficile qu’une ascension. Je ne sais pas, je n’ai pas d’éléments de comparaison. Je pense que les montagnes ne sont jamais vaincues, même si on leur monte dessus. »

« En sortant ce soir, j’entends le grondement de la mer, agitée depuis quelques jours et le vent qui en provient encore. On sent l’odeur des algues. Je suis le sentier de terre battue qui descend jusqu’à la côte et m’assieds au bord de la falaise comme j’en ai l’habitude. Le ciel est gris foncé. Il fait pourtant si clair que je pourrais sans doute lire un livre si j’en avais un. Mais je n’en ai pas, sauf celui qui est dans ma tête et qui se fait prier pour venir au monde. »

Bibliographie

Au bord de la Sandá (2019)

10 septembre 2020
Roman
168 pages
128 × 190 mm
18 €
9782924898734
978-2-9248-9873-4
Traduit de l’islandais par
Catherine Eyjólfsson

Collection « Littérature étrangère »