Geneviève Brisac

Les enchanteurs

7 janvier 2022
Roman
200 pages
140 × 205 mm
17 €
9782823618754
978-2-8236-1875-4

collection « Littérature française »

																Geneviève Brisac, Les enchanteurs
																Geneviève Brisac, Les enchanteurs

Où l’on retrouve Nouk, l’héroïne de Geneviève Brisac, confrontée aux abus subis par les femmes de la part de leurs supérieurs hiérarchiques dans le monde de l’entreprise. Un roman à la fois cinglant et poétique sur le mélange détonant que forment le sexe et le pouvoir. Et sur la désillusion, la colère et – bien souvent – la mélancolie qu’il entraîne.

Quelle différence y a-t-il entre la direction d’une maison d’édition et un harem ? Nouk découvre à ses dépens qu’elle est parfois à peu près nulle. Parce qu’il a remarqué sa silhouette gracieuse sur une plage, le grand Olaf décide de l’embaucher. Il aime sa vivacité, sa vitalité, son esprit rebelle. Il la jettera en pâture à ses sbires sans la moindre hésitation pour la punir de son indocilité. Plus tard, Nouk tombe sous le charme de Werther. Ce séducteur est aussi un mentor. S’il lui offre un travail, il lui apporte également sa protection. Humain, trop humain, Werther ment à ses nombreuses maîtresses, met à la porte l’imprudent qui l’a défié en couchant avec la favorite du moment, entraîne Nouk à la piscine et lui fait découvrir son restaurant secret. Il lui arrive de pleurer. L’attachement est réciproque. Jusqu’au moment où, à l’occasion d’un changement de direction, Werther l’abandonne et devient le tout petit traître qu’il portait en lui, depuis le début. Pour la deuxième fois, Nouk est licenciée. Qu’est-ce qui attire ainsi la foudre sur elle ? Il est peut-être temps de se poser la question. Nouk l’idéaliste, la militante qui distribuait des tracts en 68 avant de rejoindre le mouvement des femmes, est incapable d’accepter ce qui va à l’encontre de ses combats d’autrefois, à son espoir d’un monde meilleur. Elle ne peut cacher qui elle est vraiment. On la montre du doigt, on la juge. Elle ne saurait se soumettre. Elle n’est pas conforme.

Le monde devait changer de base. On dirait que les choses ont mal tourné. Avec Les enchanteurs, Geneviève Brisac porte un regard ironique et distancié sur les mythologies masculines. Mais la narratrice ne s’épargne pas non plus. Elle s’observe, débusque en elle les faiblesses, les erreurs, les mensonges. Et dit avec humour la seule chose qui compte à ses yeux : la vérité.

L’autrice

Geneviève Brisac s’attache à construire une oeuvre d’une absolue sincérité et à transmettre sa passion pour les grandes écrivaines qui ont marqué la littérature. Prix Femina en 1996 avec Week-end de chasse à la mère, elle a récemment publié avec succès Vie de ma voisine (Grasset, 2017), Le chagrin d’aimer (Grasset, 2018) et Sisyphe est une femme (L’Olivier, 2019).

Points forts

Un roman court, percutant, mordant et plein d’esprit.

Une exploration par la fiction de thématiques très actuelles : les rapports hommes / femmes, les liens entre sexe et pouvoir, le féminisme… Geneviève Brisac y apporte nuance et subtilité.

Une héroïne à laquelle on ne peut que s’identifier, ni femme puissante ni victime : elle assume ses paradoxes et ses faiblesses, en étant aussi frondeuse que sensible.

Historique favorable : Vie de ma voisine a connu récemment (2017 / 2019) un beau succès commercial : 14 000 ex GFK dont 11 000 en GF.

7 janvier 2022
Roman
200 pages
140 × 205 mm
17 €
9782823618754
978-2-8236-1875-4

collection « Littérature française »